MARITIME

 

Dans notre activité de transitaire maritime nous prenons en charge et organisons l’ensemble du transport maritime de « bout en bout ».

Le transport par mer se taille une place de choix dans le Commerce International. C'est un moyen peu onéreux.

L'organisation

Le chargement de la marchandise peut s'effectuer sur deux types de navires :
Les navires spécialisés dans un type de marchandise : les vraquiers, pétroliers ou céréaliers, les navires polythermes destinés au transport de denrées périssables.
Les navires non spécialisés tels que les cargos conventionnels qui disposent de leurs moyens de manutention. Les portes conteneurs adaptés au volume des conteneurs. Les navires rouliers équipés d'une rampe arrière permettant la manutention de tous les types de marchandises. Cette technique de roulage est aussi appelée la technique RORO : (roll on roll off). Les navires mixtes RORO + conteneur combinent l'intérêt du conteneur avec celle du roulage. Les porte-barges destinées au transport combiné fluvial/maritime.
La conteneurisation quant à elle, est considérée comme un cas particulier. Le conteneur est la solution technique la plus appropriée, car elle permet les coûts les plus bas, malgré quelques contraintes.

Il existe quatre types d'expéditions par conteneurs :
FCL/FCL (FCL = Full Container Load = Conteneur complet)
L'entreprise met elle-même sa marchandise dans le conteneur, le scelle et il est livré directement chez le client sans être ouvert (sauf contrôle douanier).

LCL/LCL (LCL= Less than a container load= groupage dans un conteneur)
Si les envois sont insuffisants pour remplir un conteneur, l'entreprise livre ses marchandises à un centre de groupage. Elles sont conteneurisées avec d'autres à destination d'un même port où elles sont dégroupées et remises au client.

FCL/LCL
Plusieurs lots sont prévus pour une même destination. L'entreprise les charge, le conteneur est acheminé au port de chargement. A l'arrivée au port de déchargement, on procède au dégroupage des marchandises qui sont mises à la disposition des réceptionnaires.

LCL/FCL
A l 'import, l'entreprise a des livraisons d'origines diverses. Les fournisseurs les livrent au même centre de groupage puis ensemble au domicile du client.

Le calcul du fret 

Les tarifications sont fixées par les conférences maritimes selon des principes plus ou moins communs à tous.
Le coût du transport est fonction de la destination et du type de marchandise, et établi à l’Unité payante (UP), la tonne ou le m3, la base de tarification étant de 1 tonne = 1 m3.
Le coût retenu sera « à l’avantage du transporteur » ce qui veut dire que le chargeur paiera sur la base du plus élevé des deux chiffres de la masse en tonnes et du volume en m3.  la marchandise à valeur élevée sera par contre taxée sur la base de sa valeur.
Par ailleurs, il existe pratiquement toujours un minimum de taxation applicable aux petits colis, et des règles particulières pour certaines marchandises qui sont taxées à l’unité et non à l’UP (voitures, animaux…).
A ce fret de base sera ajoutée la manutention portuaire selon les cas, la tarification des conteneurs et taxes optionnelles, et les « Liner termes ».

Les taxes optionnelles 

A ces frais de fret peuvent être ajoutées des taxes optionnelles telles que :
   - surcharge de dangereux
   - surcharge portuaire
   - surcharge colis lourd, applicable généralement pour les colis de plus de 25 Tonnes
   - surcharge colis long, pour les colis mesurant plus de 12m de long, ou par exemple en cas de dépassement en hauteur des conteneurs, pouvant entraîner des frais d’élingue supplémentaires lors de la manutention sur le port
   - sur fret d’encombrement = congestion charge : variable suivant l’encombrement des ports
   - BAF ou Bunker Adjustment Factor : cette surcharge tarifaire correspond aux fluctuations du cours pétrole brut.

   - CAF : taxe servant à compenser les variations des cours des monnaies, par exemple un fret  en dollars.

   - THC : FRAIS D’EMBARQUEMENT OU DE DÉBARQUEMENT

   - CSC : CONTAINER SERVICE CHARGE = TERMINAL HANDLING CHARGE